L’hiver au siècle d’or hollandais. Art et climat.

Une fièvre de glace ! Quand la Hollande connaît une succession d’hivers froids au XVIIe siècle, les peintres se mettent à représenter l’hiver comme on ne l’avait jamais vu. Patineurs, traîneaux, nouveaux bourgeois, paysans, tous envahissent ces territoires éphémères, représentés par les maîtres hollandais tels Avercamp, van Goyen ou van Ruisdael. Mais pourquoi tant représenter ces hivers-là, jusqu’à rendre ces images emblématiques ?

Ce livre interpelle les sources de l’histoire du climat pour proposer une nouvelle lecture, géohistorique, de ces œuvres d’art. En comparant ce qui est écrit à l’époque à ce qui est peint par les artistes, en jonglant entre disciplines et champs de recherche, il met en lumière les figures de l’hiver en ce Siècle d’or hollandais. Il sillonne la palette des représentations hivernales pour replonger le lecteur à une époque où chacun négocie avec le froid. Vermeer lui-même avait bien vendu un de ces tableaux en échange d’une barque montée sur des patins à glace. Anecdotes, facéties hivernales : la rencontre de l’art et du climat forme le récit d’un autre conte d’hiver à découvrir.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
anned (4 décembre 2018). L’hiver au siècle d’or hollandais. Art et climat. Dynamiques Environnementales Info. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nhv0


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search