Chemins et territoires de l’eau dans les pays de la ceinture tropicale. Ressources et patrimoines

Sous la direction de Michel Mietton et Luc Ferry

Mares, lacs, canaux ou fleuves, l’eau est toujours vecteur de relations entre nature et sociétés.

Elle est d’abord une ressource, directe ou indirecte, dormante ou libre, pérenne ou saisonnière, particulièrement dans les pays de la ceinture tropicale à saison sèche marquée. Objet physique de plus en plus précieux, elle peut être difficile à répartir entre des groupes d’usagers, aux besoins parfois contradictoires. Ressource naturelle sur chacun des sites étudiés, depuis les mares de la vallée du Niger jusqu’au delta du fleuve Tana au Kenya, en passant par les canaux andins, la pièce d’eau est cependant plus que cela, constitutive d’un territoire, aux limites visibles ou non, physiques ou administratives, et d’une identité culturelle, jusqu’à être emblématique d’un pays tout entier, comme pour le lac Alaotra à Madagascar ou la mare de Baro en Guinée. A ce titre, la gestion de l’eau est au cœur d’enjeux multiples, y compris politiques, au niveau des Etats concernés comme parfois des ONGs de conservation.

Télécharger le sommaire.



Citer ce billet
admin (2018, 5 mars). Chemins et territoires de l’eau dans les pays de la ceinture tropicale. Ressources et patrimoines. Dynamiques Environnementales Info. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nhqz

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search